En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. OK ×
eLigne France - Commerce internationale et services commerciaux - Russie & CEI & Europe

Bibliothèques: un loisir de moins en moins populaire en Russie


Selon un récent sondage, 5% des Russes se rendent à la bibliothèque une fois par semaine, 7% une fois par mois, 10% quelques fois par an et 6% une fois par an. 16% des sondés fréquentent très rarement la bibliothèque.


Plus de la moitié des Russes (59%) ne fréquentent pas les bibliothèques mais 66% le feraient, et même quotidiennement, si celles-ci étaient plus accessibles, selon les chercheurs de la compagnie SuperJob, annonce mardi le journal Novye izvestia.

D'après les experts, le manque de salles de lecture est un non-sens pour un pays qui prétend faire autorité dans le monde littéraire.


Les personnes interrogées regrettent que les bibliothèques, tout comme beaucoup d'autres établissements culturels, aient des heures d'ouverture extrêmement incommodes, que les lecteurs ne s'y sentent pas à l'aise et que le personnel soit plutôt désagréable. Mais c'est le mauvais emplacement des salles de lecture qui provoque le plus de reproches.

Si un lecteur a besoin en urgence de tel ou tel livre, il est plus facile d'aller à la librairie, de faire une recherche sur Internet ou de s'adresser à des amis, indiquent les sondés. Même les habitués des bibliothèques notent que les archives électroniques sont plus commodes à consulter pour eux: ils fréquentent presque quotidiennement des librairies en ligne.

Le maire de Moscou, Iouri Loujkov, vient lui aussi de déclarer que la capitale manquait de salles de lecture publiques: "La ville compte quelque 430 bibliothèques, c'est-à-dire une bibliothèque pour 80.000 habitants. Certains arrondissements de Moscou n'en ont même aucune".

"Le label de "littérature russe" est connu dans le monde entier, a indiqué au journal Evgueni Bounimovitch, député à l'assemblée municipale. Pour le monde des livres, la Russie est un pays qui fait autorité, un participant qui est le bienvenu aux importantes foires du livre. Lorsque notre pays est l'invité d'honneur de ces manifestations, le nombre d'entrées augmente de 20% à 30%. Il est étrange de constater que nous ne nous en rendons même pas compte et que nous n'en profitons pas".

Selon des spécialistes du Centre de sociologie de l'éducation, 7% des jeunes Russes citent la lecture parmi leurs hobbys, alors que dans les années 1970, un enfant sur trois lisait passionnément. 13% des adolescents ont fait savoir que leurs familles avaient acheté une dizaine de livres au cours de ces six derniers mois et 38% ont indiqué que leur bibliothèque familiale comptait une centaine de volumes.



Publié le
Sujet: Etudes du marchés russe et des pays CEI


Tags Tags:
score moyen:0  votes: 0 

Prenez une seconde et evaluez cet article:
Excellent  Very Good  Good  Regular  Bad  Vous n'avez pas evalué correctement!
Connexion | 0 commentaires
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !
Votre Nom information nécessaire
Sujet information nécessaire
commentaire information nécessaire
information nécessaire

eLigne France © 2002-2016

Commerce internationale et services commerciaux - Russie & CEI & Europe