En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. OK ×
eLigne France - Commerce internationale et services commerciaux - Russie & CEI & Europe

L’économie russe reste stable sur fond de crise financière mondiale.


Le rôle des marchés émergeant rapidement – Russie, Chine, Inde et Brésil – dans l’essor de l’économie du monde est le thème dominant les discussions ce vendredi à Davos.


C’est ce qu’a déclaré le président de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) Jean Lemierre au Forum économique mondial. Les principaux hommes politiques, économistes et financiers de la planète paraissent s’être un peu remis des fortes baisses enregistrées sur les places boursières au début de la semaine. A la fois la crise a incité les participants au forum à Davos à rechercher des modèles d’un nouvel ordre financier et politique mondial. Les pays à économie la plus dynamique ont focalisé une attention spéciale. 

De l’avis du président de la BERD Jean Lemierre, l’économie russe est suffisamment forte, et il y a une assurance quant à sa croissance ultérieure. Son optimisme repose sur la capacité de la Russie de diversifier son économie et de dépendre moins de la composante de matières premières dans ses exportations. En dépit de la crise mondiale des liquidités en cours, la BERD entend développer ses activités en matière de crédits et d’investissements sur le marché russe, a confirmé Jean Lemierre. Il est clair que le président de la BERD prend en considération aussi que la crise financière présente n’a pas fortement marqué l’économie russe. Au jugement du président de l’Association des banques russes Garéguine Tossounian, la récession économique traversée par le monde est un stimulent de plus pour l’économie russe de se doter d’une marge de sécurité supplémentaire :

Nous disposons de ressources intérieures, et cela peut avoir un effet assainissant, car nous avions trop confiance en marchés extérieurs. Il faut accorder davantage d’attention à l’essor du marché intérieur et mettre à notre profit toutes les fluctuations extérieures, considère Garéguine Tossounian.
Il a été annoncé à Davos que la Russie, possédant d’importantes ressources de change, pouvait aider la communauté mondiale à faire aplanir les phénomènes de crise en économie mondiale. Voici l’opinion à ce sujet du président de la Sberbank de Russie Guerman Gref.
v Pour le moment la Russie avec d’autres marchés émergeants n’est pas vraiment un radeau, mais une planche de salut à laquelle le système financier, toute l’économie mondiale cherche à s’accrocher. Nous croissons, et notre croissance est pour elle une chance de diversifier ses risques. Guerman Gref est persuadé que dans 5-7 ans on pourrait parler d’une plus grande stabilité de l’économie mondiale parce que la Russie y sera devenue un acteur global, un acteur important. La Russie donnera au monde cette stabilité, considère-t-il.



Publié le
Sujet: Dernières nouvelles


Tags Tags:
score moyen:5  votes: 1 
 Excellent
Prenez une seconde et evaluez cet article:
Excellent  Very Good  Good  Regular  Bad  Vous n'avez pas evalué correctement!
Connexion | 0 commentaires
Les commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leurs contenus !
Votre Nom information nécessaire
Sujet information nécessaire
commentaire information nécessaire
information nécessaire

eLigne France © 2002-2016

Commerce internationale et services commerciaux - Russie & CEI & Europe